top of page

La Fresque de l’éco-conception : naissance d’un « commun »

Qu’est-ce que la « coopétition » ?

Nous connaissons tous la compétition, moteur de la concurrence entre firmes. Pourtant, face à des enjeux planétaires qui dépassent largement le champ d’action d’une seule l’entreprise, certains dirigeants choisissent de coopérer avec leurs concurrents pour œuvrer ensemble à un bien commun. C’est ce que l’on appelle la « coopétition ».

Le terme forgé par Ray Noorda, le fondateur de Novell, dans les années 1980-1990, décrivait à l’époque la nécessité d’une coopération entre concurrents pour établir des standards informatiques. La coopétition trouve aujourd’hui un domaine privilégié d’application dans la préservation des grands équilibres planétaires (voir le post de Gingko 21 à ce sujet).


La coopétition pour le bien commun et la soutenabilité

Un exemple fondateur de coopétition à vocation environnementale a été initié dès 2008 par IBM et un groupe de grandes compagnies (Nokia, Sony, Dupont, Xerox et Bosc ) au sein du WBCSD[1], pour donner naissance à la plateforme « Eco-patents commons », un système de partage de brevets liés à la protection de l’environnement. Dans ce cadre, Nokia a ainsi donné accès à ses concurrents à un système breveté pour le recyclage des téléphones. Si l’expérience n’a pas perduré – pour diverses raisons analysées notamment par J Contreras et al.[2] –, le principe reste pertinent dans le contexte actuel de mobilisation des entreprises sur l’environnement.

D’autres initiatives se sont développées dans ce sens, dans de multiples secteurs. Par exemple Danone, Nestlé Waters et PepsiCo travaillent ensemble sur le marché américain au sein de la NatuALL Bottle Alliance[3] pour développer des bouteilles en plastique biosourcé.


La coopétition concerne aussi des entreprises de taille plus modeste

En tant que consultants « facilitateurs de la Transition Ecologique », nous ne pouvons que soutenir de telles initiatives et inciter nos clients à s’y engager. C’est notamment ce que nous avons fait en Corse avec notre client Pietra. Après avoir envisagé l’installation d’un système de consigne pour ses propres bouteilles, le brasseur s’engage aujourd’hui avec de multiples acteurs sur l’île pour mettre en place un système commun de consigne, dont il assurera le lavage des bouteilles dans sa nouvelle unité dimensionnée pour cela à proximité de Bastia.


Gingko 21 et EVEA coopèrent pour démultiplier la visibilité de l’éco-conception

La fusion de la fresque de l'éco-conception

Il était donc tout naturel que nous appliquions à nous-même la recommandation ! L’occasion s’est présentée en 2023 lorsqu’après avoir développée notre Fresque de l’éco-conception, nous avons réalisé que nos concurrents EVEA en avait fait de même.


Plutôt que de pousser chacun de notre côté deux fresques différentes sur le même sujet, nous avons choisi de les fusionner pour créer un « commun ».

Commun à partager avec tous nos concurrents sur le marché français, dans l’objectif de multiplier la portée de l’outil et d’entraîner un nombre toujours plus grand d’entreprises et de collaborateurs vers la mise en œuvre de l’éco-conception.

Nous avons alors approché le Pôle éco-conception[4], l’association bien connue dont la mission est de promouvoir d’éco-conception sur le territoire français, d’assurer une large diffusion à notre fresque commune.

Aujourd’hui, 36 sessions ont déjà été animées.


Mieux : nous invitons toute personne ayant plus de deux ans d’expérience en éco-conception à venir se former pour devenir animateur.ice. Une version en anglais verra bientôt le jour.


[1]World Business Council for Sustainable Development, www.wbcsd.org


Un commun est né, rendez-vous sur https://www.lafresquedelecoconception.fr/ pour contribuer à l’aventure et faire vivre une coopétition fructueuse à vocation environnementale !

Comentarios


Ce site est éco-conçu 

bottom of page