Tendril-of-plant-371550-pixahive-582x1024.jpg

Ecologie profonde

Le travail qui relie, TQR

Pour accompagner nos clients dans les transitions majeures en cours, nous allons chercher les compétences chez les éclaireurs du monde en émergence. 

Toute l’équipe de Gingko 21 est formée à l’écologie profonde, par les ateliers de Travail Qui Relie (TQR) proposés par Joanna Macy.

Les ateliers du changement 

Le Travail Qui Relie : TQR

Gingko 21 propose l’animation d’ateliers sous différents formats : de deux heures en distanciel à 5 jours en présentiel.

Face aux enjeux climatiques et à l’effondrement de la biodiversité, nous sommes aujourd’hui confrontés à des situations et à des choix sans précédent. La tristesse et la colère que nous connaissons peuvent causer une forme particulière d'anxiété, mais représentent aussi un formidable moteur de changement.

Ces émotions qui peuvent vous submerger sont en réalité une force immense pour créer un monde plus résilient, plus solidaire, et se mettre en action. C’est le pari fait par Joanna Macy, professeur d’université américaine, écologue et psycho-sociologue internationalement reconnue. 

Pour faire face au potentiel découragement des personnes conscientes des enjeux environnementaux, Joanna Macy a proposé dès les années 80 un processus remarquablement efficace, qui nous conduit à aller puiser dans nos inquiétudes mêmes et dans une connexion renouvelée au Vivant la force de devenir acteurs du changement. C’est le Travail Qui Relie (TQR, ou Work That Reconnects, WTR) [1].

Ces travaux sont largement diffusés auprès des écologistes, c’est ce que l’on appelle « l’écologie profonde » ou « deep ecology ». Le TQR trouve actuellement un formidable écho dans de nombreux pays, et notamment en Europe : l’EPFL propose des stages, Pablo Servigne en parle dans « Comment tout peut s’effondrer », le réalisateur du film « Une fois que tu sais » propose un mini TQR de 1h à l’issue de la projection, le magazine Yggdrasil en parle…

 
Pour qui ?

Pour tous les collectifs : entreprise, association, administration, école, quartier…

Des exemples de contextes d’entreprise favorables :

  • Un dirigeant visionnaire souhaite mobiliser l’énergie des collaborateurs pour transformer l’entreprise, l’aligner avec les enjeux d’aujourd’hui et renforcer sa résilence ;

  • Les RH identifient chez les collaborateurs une inquiétude croissante face aux enjeux environnementaux ;

  • L’activité principale de l’entreprise est potentiellement remise en cause par les enjeux climatiques et de biodiversité.

C’est un complément possible à la Fresque du Climat, qui pratiquée seule risque de laisser place à un sentiment de découragement.

[1] "Ecopsychologie pratique et rituels pour la terre » de Joanna Macy et al. : https://workthatreconnects.org/

Tendril-of-plant-371550-pixahive-582x1024.jpg

En

Qu’est ce que le TQR ?

Le « travail qui relie » (TQR) nous permet de questionner notre regard sur le monde et d’explorer de nouvelles manières de l’envisager, dans une étroite collaboration avec la nature, le Vivant. Il nous conduit à revisiter la hiérarchie de nos valeurs, et nous donne en même temps de l’énergie et de l’espoir pour nous engager vers un monde plus résiliant.

 

C’est un processus à traverser en groupe. Il s’articule en quatre temps, souvent représentés sur une spirale, pour chacun desquels sont proposés des exercices pratiques sous forme d’atelier :

  1. "S’ancrer dans la gratitude" : réveiller notre capacité d’émerveillement

  2. "Honorer notre peine pour le monde » : faire le deuil, sortir du déni pour oser regarder ce qui nous touche dans le monde, et particulièrement dans l’atteinte à la nature : peur, tristesse, découragement, colère 

  3. "Changer de regard » : s’appuyer sur ces émotions pour ressentir combien nous sommes intimement intégrés à la « toile du Vivant », dans une perspective de « temps long », développer une vision systémique. Cela nous donne force et espoir pour…

  4. "Aller de l’avant » : imaginer des projets qui font sens pour chaque participant et pour l’entreprise (ou le collectif : village, école, association) en mutation, et s’engager sur les premiers pas.

-tête 1

spirale.png