top of page

Secteur

Ferroviaire

ACV du ferroviaire

L'ACV comparative au service de l'aide à la décision des politiques et des régions

Type de projet

Analyse du cycle de vie

LOGO du client accompagné

Les Analyses de Cycle de Vie attributionnelle et conséquentielle réalisées par Gingko 21 permettent à l'ADEME d'affiner sa connaissance des impacts du transport ferroviaire de personnes et de marchandises alimenté par différents vecteurs énergétiques.

Les impacts des trains fonctionnant au biogaz, aux agro-carburants, aux batteries ou au dihydrogène sont comparés à ceux des trains fonctionnant au diesel ou à l'électricité afin de préciser le potentiel environnemental des différentes filières énergétiques et éclairer le choix des opérateurs de transport et des régions.

Vous allez être redirigé vers une page externe

Les chiffres clés du projet

10

filières énergétiques comparées

+20

acteurs rassemblés

2 ans

pour cette étude d'une grande ampleur

le contexte

Dans le contexte actuel d’urgence climatique, le transport ferroviaire apparaît comme une alternative en général plus écologique que le transport routier et le transport aérien. En France, le réseau ferroviaire est électrifié à près de 70% et représente environ 86% des trafics en trains.km. Pourtant, près d’un quart des matériels roulants circulent toujours au gazole afin de pouvoir accéder aux portions du réseau non électrifié.

Plusieurs alternatives au matériel diesel sont aujourd’hui envisagées par les opérateurs ferroviaires, les constructeurs et les Régions afin d’améliorer la performance environnementale de la filière et d’inscrire le transport ferroviaire comme un moyen de transport écologique pérenne. Parmi les alternatives les plus connues, on peut notamment citer : l’hydrogène, la batterie électrique, les agrocarburants (B100, HVO…), le bioGNV, etc. Si ces solutions offrent une alternative à l’utilisation du gazole, elles soulèvent un certain nombre de questions.

En effet, des voix se lèvent pour évoquer le bilan environnemental des biocarburants de première génération, des batteries, tandis que d’autres mettent en garde sur les limites d’un déploiement à grande échelle de telle ou telle filière énergétique. Il apparaît donc indispensable de chercher à objectiver le débat dès à présent en comparant les différentes filières énergétiques actuelles et à venir du matériel ferroviaire circulant sur des lignes non électrifiées, en ayant une approche en cycle de vie et multicritères d’une part, et conséquentielle d’autre part afin de pouvoir intégrer cette notion de déploiement à grande échelle.

Les objectifs
  • Préciser le potentiel environnemental des différentes filières énergétiques appliquées au ferroviaire

  • Éclairer les futurs choix des opérateurs de transport et des régions

  • Affiner la connaissance de l'ADEME sur les impacts environnementaux du transport ferroviaire

L'accompagnement de gingko 21

Gingko 21 a intégragi avec plus d'une vingtaine d'acteurs différents (producteurs d'énergie, de matériel roulant et opérateurs ferroviaires) afin de regrouper les visions, informations et données pour définir les hypothèses les plus à jour et pertinentes pour répondre aux objectifs de l'ADEME. Gingko 21 s'est appuyé sur l'expertise ferroviaire d'Egis Rail, partenaire de l'étude.

Bo Weidema de LCA 2.0, expert en ACV conséquentielle, accompagne Gingko 21 afin de réaliser l'ACV conséquentielle des agro-carburants B100 et HVO sur la deuxième phase de l'étude.

Les résultats

Les résultats de l'ACV attributionnelle ont permis de mettre en lumière la pertinence de certaines filières énergétiques pour le ferroviaire sous les conditions posées par les scénarios étudiés. Les résultats seront comuniqués une fois le rapport publié par l'ADEME courant 2024.

L'ACV conséquentielle est toujours en cours de réalisation. Les résultats permettront d'identifier si les conséquences induites sur le marché global des agro-carburants B100 et HVO confirment ou posent des limites aux résultats de l'ACV attributionnelle.

Ce site est éco-conçu 

bottom of page